societaires

Dites STOP aux Idées Reçues sur le modèle coopératif BPAURA




Idée reçue #1 : Actionnaire et sociétaire, c’est la même chose, vous raisonnez court-terme, sous l’influence des marchés financiers.

Contrairement à l’actionnaire qui désigne la personne titulaire d’un titre de propriété (l’action), le terme sociétaire qualifie le membre d’une société coopérative qui en détient une partie du capital (la part sociale).
 
À la différence des actions, les parts sociales ont une rémunération plafonnée, et leur nombre par sociétaire est limité, pour une représentativité plus équilibrée.
 
La valeur de la part sociale est constante (on l’achète et la revend au même prix), ce qui évite la spéculation.
 
Et différence majeure, le sociétaire est impérativement client de la banque ; il est donc concerné par le devenir de l’entreprise.
 
Dans les Banques Populaires, il n’y a aucun actionnaire puisque ce sont les sociétaires qui sont propriétaires à 100% du capital de leur banque. 
Elles ne sont pas non plus cotées en Bourse, ce qui les préserve de la pression du court-terme et de l’obligation de rentabilité immédiate.

Idée reçue #2 : Il n’y en a que pour les actionnaires qui se répartissent les bénéfices entre eux

Les Banques Populaires répartissent leurs bénéfices en 3 parties :
  • la rémunération des parts sociales,
  • le financement de l’activité et du territoire,
  • puis le reste est mis en réserve pour assurer la pérennité de l’entreprise et financer l’avenir.
 
En 2018, la rémunération des parts sociales était de 1,50% : les Banques Populaires ont reversé en moyenne 17% de leur résultat aux sociétaires.
 
En comparaison, les entreprises du CAC40 ont reversé en moyenne 48% de leur résultat aux actionnaires. La majeure partie est donc consacrée au développement de l’activité grâce à la mise en réserve des résultats.

Idée reçue #3 : Mon épargne sert à faire de la spéculation à l’étranger

L’épargne des clients sert exclusivement à financer des projets qui sont réalisés sur le territoire : 100% de l’épargne collectée finance les crédits accordés localement. L’argent entreposé par les clients est ainsi directement reversé au développement du territoire et permet de renforcer le tissu économique local.

Idée reçue #4 : Le modèle coopératif, c’est que de la com’, les sociétaires n’ont pas vraiment leur mot à dire

Contrairement à un établissement bancaire capitaliste, où les décisions sont prises par les actionnaires, ce sont des sociétaires élus par leurs pairs (des administrateurs clients de la banque) qui prennent les décisions stratégiques en conseil d’administration.
Les sociétaires ont aussi un droit de regard : en participant à l’Assemblée générale annuelle, ils votent pour valider les orientations de la banque et peuvent interpeller les dirigeants sur les choix opérés.
D’autres moments d’échanges tout au long de l’année, comme les réunions de sociétaires, leur permettent aussi de donner leur avis et de partager des idées. En 2018, plus de 700 réunions avec des sociétaires ont eu lieu sur l’ensemble du territoire.

Idée reçue #5 : à suivre dans la prochaine newsletter.....


bpaura-societaires.fr

Le site des sociétaires de la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes pour s’informer et agir sur sa banque